Accéder au contenu principal
Togo

Togo: la coalition d'opposition se sent comprise par le médiateur ghanéen

Rassemblement de Togolais pour réclamer l'alternance politique, à Lomé, au Togo, le 5 octobre 2017. (Photo d'illustration)
Rassemblement de Togolais pour réclamer l'alternance politique, à Lomé, au Togo, le 5 octobre 2017. (Photo d'illustration) MATTEO FRASCHINI KOFFI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La coalition de l'opposition togolaise annule ses marches prévues la semaine prochaine. C'était une demande du médiateur de la crise, le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, qui a justement reçu, mardi 7 mars, les représentants de l'opposition à Accra.

Publicité

Les opposants demandent la suspension du processus électoral en cours au Togo. Ils ont le sentiment d'avoir été compris par le médiateur ghanéen et ils acceptent d'attendre une semaine avant une éventuelle reprise des marches.

« Nous avons été reçus par Nana Akufo-Addo. Il nous a compris, mais il nous a dit : écoutez, donnez-moi une semaine pour prendre langue avec le gouvernement et régler cette affaire-là ; je suis d’accord avec vous qu’on ne peut pas accepter une préparation unilatérale des élections. Alors sur cette demande-là que nous avons trouvée tout à fait raisonnable, dans la mesure où on ne nous interdisait pas du tout de manifester, nous avons jugé utile de faire cette concession en reportant nos manifestations d’une semaine pour faciliter la tâche au président Nana Akufo-Addo qui s’est offert pour nous aider à trouver une solution à notre crise », explique Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la coalition.

Aucune date n'a encore été annoncée pour la reprise du dialogue.

Nous voulons être sûrs que le processus de préparation des élections, en cours, est désormais arrêté

Brigitte Adjamagbo Johnson

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.