Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Attentats au Burkina Faso: un cadre d'Al-Mourabitoune suspect numéro 1

Une voiture calcinée à l'extérieur de l'ambassade de France à Ouagadougou, visée par une attaque vendredi 2 mars.
Une voiture calcinée à l'extérieur de l'ambassade de France à Ouagadougou, visée par une attaque vendredi 2 mars. Ahmed OUOBA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'enquête sur la double attaque du vendredi 2 mars dernier se poursuit. Les services de renseignements burkinabè suspectent un cadre d'Al-Mourabitoune d'être le coordonnateur des attaques du 2 mars dernier. Il s'appelle Ayouri Al-Battar, un homme âgé de 45 à 50 ans. Il est entré sur le territoire burkinabè le 9 février, en compagnie des autres membres du commando.

Publicité

Selon les premiers éléments de l'enquête, le coordonnateur des opérations de la double attaque qui a fait huit morts et plusieurs blessés serait Ayouri al-Battar, un cadre d'Al-Mourabitoune. Selon une source proche de l'enquête, c'est Youssouf al-Fullani, peu connu des services de sécurité, qui se serait fait exploser avec le véhicule contre un bâtiment de l'état-major général des armées.

Les services de renseignement avaient été informés depuis le début du mois de février de plusieurs infiltrations par les frontières nord du pays. Une alerte avait été envoyée aux différents services informant de la préparation d'une attaque. En tout cas, les enquêteurs disposent de plusieurs supports sur le parcours des assaillants dont la mission était de mener plusieurs opérations kamikazes contre différentes cibles. Les services burkinabè tentaient de retracer et de localiser le commando quand les terroristes ont frappé la capitale Ouagadougou.

Serait-il le même groupe qui a réussi à déjouer la vigilance des forces de sécurité et commettre la double attaque du 2 mars dernier ? L'enquête devrait apporter des pistes de réponses.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.