Accéder au contenu principal
Niger

Niger-justice: la défense dénonce des abus pour les leaders de la société civile

Des militaires devant la prison de Niamey, le 1er juin 2013. (Image d'illustration)
Des militaires devant la prison de Niamey, le 1er juin 2013. (Image d'illustration) AFP PHOTO / STRINGER
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Niger, la justice nigérienne a ordonné, ce mercredi 28 mars, la réouverture de la radiotélévision privée Labari, fermée dimanche soir par les autorités après une manifestation interdite qui avait dégénéré en violences avec la police. Vingt-deux personnes sur les 23 arrêtées ce dimanche sont poursuivies. Parmi elles, les leaders de la société civile. Visés par trois chefs d'inculpation, ils ont passé leur deuxième nuit en prison. Selon le mandat de dépôt, ils devraient être transférés dans des maisons d'arrêt en dehors de Niamey. Leur avocat dénonce une inculpation abusive et fausse.

Publicité

Ils sont inculpés de ce qu’ils n’ont pas fait. Je suis formel là-dessus. Ils sont inculpés de participation et d’organisation de manifestations interdites, de provocation par des écrits et par des affiches, d’attroupements, complicités de violence, voire de dégradations de biens publics.

Maître Boudal Effred Mouloul, avocat

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.