RDC

La RDC ne participera pas à la conférence des donateurs de Genève

Le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères de la RDC, Léonard She Okitundu, le 22 mars 2017.
Le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères de la RDC, Léonard She Okitundu, le 22 mars 2017. Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

La République démocratique du Congo (RDC) n'ira pas à la conférence des donateurs prévue le 13 avril de Genève mais reste ouverte à toutes les contributions dans le cadre de la solidarité internationale, a déclaré ce 3 avril le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu.

Publicité

Au cours d'une conférence de presse ce 3 avril, le vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo (RDC), a mis en doute, sinon rejeté, les affirmations des humanitaires selon lesquelles son pays connaîtrait une situation catastrophique.

Léonard She Okitundu a par ailleurs confirmé la décision du gouvernement de Kinshasa de décaisser 100 millions de dollars pour intervenir dans les provinces du Kasaï-Central, du Tanganyika et de l’Ituri.

« C’est vrai, le gouvernement de la République démocratique du Congo a décidé, malgré les difficultés budgétaires que rencontre notre pays, de [mettre à disposition] 100 millions de dollars pour détresse humanitaire dans les trois provinces de notre pays », a-t-il précisé.

Ne pas ignorer le gouvernement congolais

« Mais cette somme sera décaissée progressivement, précise Léonard She Okitundu. Incessamment, je crois que 10 millions de dollars seront décaissés pour venir en aide à nos compatriotes qui retournent des pays limitrophes dans lesquels ils se sont réfugiés et les déplacés internes ».

« Bien entendu, 100 millions de dollars par rapport au milliard qui est exigé, ce n’est peut-être pas suffisant, a-t-il concédé. Mais le gouvernement agit avec la politique de ses moyens. Nous l’avons dit aussi, nous ne sommes pas fermés par rapport à toutes les contributions dans le cadre de la solidarité internationale qui peuvent venir des partenaires ».

« Ce que nous avons refusé, c’est qu’on organise une conférence humanitaire sur la détresse en République démocratique du Congo, en ignorant le gouvernement de ce pays, a martelé Léonard She Okitundu. C’est tout à fait intolérable. Et là, on viole les textes et nous ne pouvons pas l’accepter ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail