Sahel / Aqmi

Sahel: Aqmi menace les entreprises occidentales

Au Mali, contrôles de civils près de la frontière algérienne. Les soldats de Barkhane cherchent des combattants des groupes jihadistes Ansar Dine et Aqmi (illustration).
Au Mali, contrôles de civils près de la frontière algérienne. Les soldats de Barkhane cherchent des combattants des groupes jihadistes Ansar Dine et Aqmi (illustration). © RFI/David Baché

Al-Qaïda au Maghreb islamique menace de s'en prendre aux entreprises installées dans la région du Sahel. Dans un communiqué publié mardi 8 mai au soir, le groupe terroriste accuse les sociétés occidentales de piller les ressources de ces pays et annonce qu'elles sont devenues des cibles d'attaque. Et ce pour une zone allant «de la Libye à la Mauritanie» dit le communiqué. C'est une première.

Publicité

C'est la première fois qu'AQMI menace des entreprises, nous explique Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des groupes jihadistes. «Aqmi, al-Qaïda en l'occurrence, a décidé de s'en prendre à toutes les entreprises et institutions occidentales, en particulier françaises, en appelant aussi dans le même communiqué les musulmans à rester loin de ces entreprises... (ce message) s'adresse à ceux qui travaillent dans ces entreprises directement... mais aussi et surtout aux civils en leur disant : restez loin de ces endroits pour éviter d'être touchés à votre tour... »

Il s'agit d'une nouvelle phase par rapport aux appels « classiques » émis par Ayman al-Zawahiri, le patron d'al-Qaïda. « On passe à un autre niveau qui devrait être pris au sérieux » conclut le journaliste. 

Dans le communiqué, l'organisation terroriste accuse les sociétés occidentales de «piller les ressources africaines» et d'entretenir la corruption. En réalité aujourd'hui, la plupart des sociétés occidentales au Mali, sont présentes à Bamako ou dans le sud et le centre du pays, où se trouvent notamment les cultures de coton et les ressources en or.

Ce n'est pas le territoire d'AQMI. Mais par son message, le groupe terroriste tente de fédérer la population autour de son action selon Alain Antil, chercheur spécialiste du Sahel à l'Institut français des recherches internationales.

C'est quelque chose qui porte et qui permet de donner une explication simple, simpliste et donc fortement entendue du non développement de ces pays

Alain Antil: «Ils reprennent une rhétorique je dirais presque tiers-mondiste sur le pillage des ressources de l'Afrique par les pays du Nord»

à (ré)écouter: « Les groupes jihadistes étendent leur influence vers le sud» au Sahel »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail