Accéder au contenu principal
Mali

Présidentielle au Mali: Choguel Maïga, allié du pouvoir, se déclare candidat

Choguel Kokalla Maïga, le candidat du PRM, le 28 avril 2002.
Choguel Kokalla Maïga, le candidat du PRM, le 28 avril 2002. AFP/Seyllou
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’est encore une nouvelle candidature pour l’élection présidentielle malienne de juillet prochain qui est venue s’ajouter à la liste. Choguel Maïga, président du MPR, membre de la mouvance présidentielle, a décliné la demande de soutenir le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Il va donc lui-même se lancer dans la course.

Publicité

Son parti, le Mouvement patriotique pour le renouveau, MPR, est membre de la mouvance présidentielle, mais il a choisi de se présenter lui-même à la présidentielle du mois prochain. « Je suis candidat parce que je considère que mon parti a un message et des propositions à faire aux Maliens pour sortir d’abord notre pays de la crise qu’il vit actuellement, pour apporter des solutions, pour ramener la paix dans notre pays », explique à RFI Choguel Maïga.

A 60 ans, docteur en télécommunications, Choguel Maïga se dit préoccupé par la situation sécuritaire du Mali : « Je dois avouer qu’aujourd’hui on ne parle plus de Kidal, on parle du centre du Mali. La dégradation de la situation au centre du Mali, en partie, incombe aux autorités ».

L’homme qui se présente pour la 4e fois à une élection présidentielle au Mali estime que la crise du Nord sera le sujet au centre de la campagne : « Comment sortir le Mali de la crise ? C’est la mère des questions. Les candidats qui ne répondent pas à cela vont tromper les Maliens, ils vont prendre le pouvoir, ils vont faire que la situation va empirer ».

Et pour apporter sa part de vérité, des solutions, il publie un livre. Son titre : Les rébellions au nord du Mali des origines à nos jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.