Accéder au contenu principal
Libye

Libye: des crimes de guerre commis dans l'offensive sur Derna de l'ANL de Haftar?

Vue partielle de Derna le 13 juin 2018, d'un quartier dont l'ANL du maréchal Haftar a pris le contrôle.
Vue partielle de Derna le 13 juin 2018, d'un quartier dont l'ANL du maréchal Haftar a pris le contrôle. REUTERS/Esam Omran Al-Fetori
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Libye, la mission de l’ONU dans le pays, la MANUL, s’alarme des violations présumées des droits de l’homme à Derna (nord-est) où l’armée nationale libyenne du maréchal Haftar a lancé le mois dernier une offensive militaire. Début juin, l’homme fort de l’Est libyen avait pourtant appelé ses troupes à respecter les prodécures légales relatives aux prisonniers et à les livrer aux organes compétents.

Publicité

Pillages, destructions de biens, détentions arbitraires, les soupçons d’exactions se multiplient. Une vidéo montrant deux exécutions sommaires a circulé sur les réseaux sociaux, renforçant les craintes de la mission de l’ONU sur place.

« C’est une vidéo qui ne laisse aucun doute, nous expliqueJalel Harchaoui, chercheur doctorant à l’Université Paris 8 et spécialiste de la Libye. Ce sont des combattants qui sont arrêtés, désarmés, mis par terre. Ils ne présentent aucun danger. Et puis dans un moment de colère - comme ça -, ou d’improvisation, ils sont exécutés de manière sommaire sans aucune raison valide. C’est une vidéo qui est assez troublante, mais qui en même temps est bien compatible avec l’itinéraire jusqu’ici de l’armée de Haftar. Ils ont fait ça beaucoup, beaucoup à Benghazi pendant les trois ans qui viennent de s’écouler ».

Le maréchal Haftar avait pourtant appelé ses troupes à respecter les procédures légales relatives aux prisonniers et interdit toute mesure de vengeance.

L’homme fort de l’Est libyen a annoncé le mois dernier cette offensive sur Derna. L’armée nationale libyenne (ANL) qu’il dirige, affirme progresser rapidement dans cette ville de 120 000 habitants, bastion d’islamistes radicaux. L'ANL contrôle cette région mais deux sites néanmoins été attaqués jeudi par des groupes qui n'ont pas été clairement identifiés. Atteint par une roquette, un réservoir de brut a pris feu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.