Accéder au contenu principal
Gabon

Gabon: les syndicats remontés par les mesures d'austérité pour les fonctionnaires

Vue de Libreville, capitale du Gabon.
Vue de Libreville, capitale du Gabon. Getty Images/Robert Ross
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les réactions se font entendre après l'annonce par le gouvernement des mesures radicales pour réduire le train de vie de l'Etat. Les décisions qui font réagir sont la réduction des salaires, le gèle des recrutements, des avancements et des reclassements durant trois ans et le nouveau recensement des fonctionnaires.

Publicité

Depuis que le gouvernement a annoncé ses mesures radicales pour réduire le train de vie de l'Etat, Dynamique unitaire, prépare son plan de riposte contre ces mesures considérées comme une provocation ou une déclaration de guerre contre les travailleurs.

Jean-Rémi Yama, le président de cette plus grande centrale syndicale du pays explique pourquoi ces mesures sont inacceptables : « L'augmentation ou l'explosion de la masse salariale n'est pas due aux agents publics. On n'a pas recruté deux ou trois fois plus d'enseignants, plus de médecins ou de personnels de santé. Non ! L'explosion vient des corps habillés. Les fonctions politiques ont presque été multipliées par quatre. »

Si le gouvernement a pris ces décisions, c'est qu'il est convaincu que la situation est difficile. Mais pourquoi a-t-il décidé sans associer les partenaires sociaux, s'est interrogé Martin Alini, président de la Cosyga, la centrale syndicale historique du Gabon : « Le pays nous est commun et ses problèmes aussi. Nous devons les analyser ensemble. On se réunit et on prend des mesures. »

Ces mesures fortes visent à relancer l'économie et la crédibilité du pays auprès de ses partenaires, a expliqué une source proche du palais présidentiel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.