Accéder au contenu principal
RCA

RCA: la conférence épiscopale inquiète du retour des violences

La mairie de Bambari (photo d'illustration).
La mairie de Bambari (photo d'illustration). RFI/Pierre Pinto
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les évêques de Centrafrique se disent préoccupés par la recrudescence des violences en dépit des accords signés avec les groupes armés. Des attaques à Bambari, Ndélé et dans la région de Kaga Bandoro ont fait plusieurs dizaines de morts ces dernières semaines.

Publicité

Mgr Nestor Désiré Nongo-Aziagbia était en deuil ce dimanche 1er juillet après le meurtre du vicaire général de Bambari, dans la nuit de vendredi à samedi. Pour le vice-président des évêques de Centrafrique, c’est clairement un assassinat ciblé envers ceux qui dénoncent les groupes armés. « On sait bien que dans le message, on a été clair. On a accusé l’UPC au niveau de la ville de Bambari. La zone de la cathédrale est entièrement contrôlée par des éléments de l'UPC », souligne-t-il.

Cette poursuite des violences, il l’a condamnée avec l’ensemble des évêques de Centrafrique, lors de la conférence épiscopale qui s’est tenue la semaine dernière à Bangui. Pour eux, l’amnistie n’a pas sa place dans la résolution du conflit.

« L’amnistie va créer d’autres crises à répétition et nous n’en voulons plus. Il faudra que justice se fasse et que l’Etat s’investisse dans la traque des criminels », estime Mgr Nestor Désiré Nongo-Aziagbia.

Appelant les Centrafricains à la réconciliation, et aux vues des dernières violences à Bangui au mois de mai, à Bambari, Kaga-Bandoro ou encore à Ndélé ces dernières semaines, Mgr Nongo Aziagbia exhorte la population à ne pas rentrer dans la logique d’un conflit confessionnel : « Cette guerre du territoire et de l’argent, pour pouvoir l’asseoir, on veut l’asseoir sur les faits religieux et nous nous opposons à cela. »

Cependant, les évêques ont tenu à féliciter l’arrivée des FACA à Bangassou, symbole d’un retour fragile de l’autorité de l’Etat, dans certaines provinces.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.