Mali

Mali: les citoyens du nord retirent en masse leurs cartes d'électeurs

A Kidal, des membres de la Céni, la commission électorale indépendante, distribuent les cartes d'électeurs Nina, pour l'élection présidentielle au Mali.
A Kidal, des membres de la Céni, la commission électorale indépendante, distribuent les cartes d'électeurs Nina, pour l'élection présidentielle au Mali. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

A quelques jours du premier tour, plus de 69% des cartes d'électeur ont déjà été retirées, selon les derniers chiffres du ministère de l'Administration du territoire. Les circonscriptions de l'étranger et la capitale Bamako sont les zones où moins de la moitié des électeurs ont retiré leur carte. En revanche, dans les foyers d'insécurité au centre et au nord, les taux de retrait dépasse les 70%.

Publicité

Kidal, au nord du pays, arrive en tête. Plus de 82% des cartes d'électeurs ont déjà été retirées. C'est pourtant dans cette région que la distribution a commencé en retard, début juillet. Au nord toujours, dans la région de Gao, le taux de retrait dépasse les 82% tandis qu'à Toumbouctou, il atteint presque 78%.

Dans une autre région où la tension sécuritaire est élevée, au centre, presque trois quarts des cartes ont été récupérées. « La distribution se passe sans incident », explique le gouverneur de Mopti, même s'il admet quelques réticences de la population à se déplacer dans les zones où prolifèrent les groupes armées terroristes, par peur des représailles.

De son côté, le principal parti d'opposition, l'URD, dénonce des chiffres officiels peu fiables, qui ne correspondant pas aux réalités du terrain. Quelques irrégularités ont été enregistrées par des observateurs de la société civile. Dans un rapport, la COCEM constate que certaines cartes sont retirées sans présentation de pièces d'identité ou par autrui sans procuration.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail