Zimbabwe

Zimbabwe: Nelson Chamisa anticipe déjà des fraudes aux élections

Nelson Chamisa à Harare le 17 juillet 2018.
Nelson Chamisa à Harare le 17 juillet 2018. AFP

Au Zimbabwe, à quelques jours des élections, le leader de l’opposition Nelson Chamisa dénonce d’ores et déjà les fraudes à venir. Lors d’une ultime conférence de presse, le chef de file du Mouvement pour le changement démocratique s’en est pris à la Commission électorale zimbabwéenne, l’accusant d’être de mèche avec le parti majoritaire, la Zanu PF.

Publicité

C’est dans les locaux du MDC, en plein centre d’Harare, que Nelson Chamisa s’est adressé aux journalistes. Le jeune leader de l’opposition a réitéré ses critiques contre la commission électorale de son pays.

« La Commission électorale a montré qu’elle n’est pas ouverte au dialogue, qu’elle est têtue, arrogante et opaque. Nous avons pointé un certain nombre de problèmes fondamentaux dans l’utilisation des ressources de l’État, dénoncé la violence, les intimidations et la distribution de nourriture à des fins politiques. »

Malgré ses accusations de fraude et de manipulation à l’encontre de la commission électorale, le leader du MDC a finalement décidé de ne pas boycotter les élections… « Nous ne pouvons pas nous boycotter nous même. Impossible de boycotter notre victoire à venir ! C’est ce que les perdants veulent que nous fassions. Nous nous voulons défaire la dictature, la pauvreté, et l’embarras dans lequel se trouvent les Zimbabwéens depuis des décennies. »

De son côté, la Zanu PF promet toujours des élections « libres et justes » au Zimbabwe. Le ministre des Affaires étrangères, Sibusiso Moyo s’est également adressé à la presse ce mercredi : « Nous sommes un nouveau gouvernement, nous n’avons rien à voir avec l’ancien. A travers toute cette campagne, le gospel de la paix a été chanté avec éloquence par son excellence, le président lui-même. »

L'écart entre les deux candidats s'est peu à peu resserré, selon les sondages. Les Zimbabwéens sont appelés aux urnes lundi 30 juillet pour élire leur président, les membres du Parlement et leurs représentants locaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail