Accéder au contenu principal
Nigeria

Angela Merkel achève sa tournée africaine au Nigeria

Angela Merkel et Muhammadu Buhari à Abuja, le 31 août 2018.
Angela Merkel et Muhammadu Buhari à Abuja, le 31 août 2018. REUTERS/Afolabi Sotunde
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La chancelière allemande a achevé sa tournée africaine vendredi à Abuja au Nigeria. Fidèle à son style, la chancelière a sobrement enchaîné les rendez-vous politiques et économiques dans la capitale - dont le président Buhari -, accompagnée d'une importante délégation d'hommes d'affaires.

Publicité

Après un bref passage au siège de la Cédéao, Angela Merkel a rencontré son homologue nigérian, le président Buhari, deux jours seulement après la visite de la Première ministre britannique Theresa May, et moins de deux mois après la venue d'Emmanuel Macron. Une visite moins enjouée que celle du président français en juillet : pas de sortie en salle de concert pour Angela Merkel, ni même de passage dans la turbulente mégapole de Lagos.

Angela Merkel est avant tout venue parler affaires avec son homologue nigérian. Désireuse d'investir, l'Allemagne a avancé ses pions au cours d'une table ronde économique. Volkswagen a signé un mémorandum d'entente : le fleuron de l'automobile allemande entend démarrer prochainement une production automobile au Nigeria.

Contrainte de durcir sa politique migratoire, la chancelière a par ailleurs sollicité la coopération des autorités en matière de rapatriements : l'Allemagne compte plus de 8000 Nigérians en obligation de quitter le territoire. Le président pour sa part ne s'est prononcé que pour ceux n'ayant pas atteint l'Europe : « Ceux que l'on trouvera en Libye ou à mi-parcours de leur destination finale seront rapatriés et renvoyés chez eux dans leurs gouvernements locaux », a assuré M. Buhari.

Consciente que les élections approchent, Angela Merkel a enfin encouragé son homologue à ne pas se laisser tenter par la fraude électorale : « Nous nous réjouissons que le président ait réaffirmé son engagement en faveur de scrutins crédibles et honnêtes, et nous comptons là-dessus, car la jeunesse ne peut avoir confiance en son propre pays que si les affaires politiques se déroulent dans la transparence, sans corruption, de façon libre et juste. »

La chancelière est repartie pour Berlin l'après-midi même, clôturant ainsi sa tournée africaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.