Accéder au contenu principal
Mali

Mali: les difficultés de l’accord de paix entre Dogons et Peuls de Koro

Des éleveurs peuls du Gourma, au sud de Gao, Mali (image d'illustration).
Des éleveurs peuls du Gourma, au sud de Gao, Mali (image d'illustration). wikipédia
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Signé fin août, l'accord de paix entre les communautés dogon et peule du cercle de Koro au centre du Mali, où les conflits intercommunautaires se sont multipliés, a fait long feu. Plusieurs parties ont dénoncé formellement lundi cet accord au moment où on note un regain de tension dans la région.

Publicité

Sur papier, l’accord de paix était parfait. En dix pages, il scelle la paix entre communauté dogon et peule du cercle de la localité de Koro, situé dans le centre du Mali. Par exemple, les causes des attaques meurtrières sont situées dans le document, le partage des ressources pastorales entre éleveurs peuls et agriculteurs dogons consacré.

Mais voilà, d’un côté l’aile militaire du groupe d’autodéfense dogon, communément appelé Da Na Amassagou, rejette l’accord et désavoue l’aile politique du même mouvement. La raison : pour l’état-major de Da Na Amassagou, ce n’est pas l’heure de déposer les armes, il faut continuer de protéger les populations.

Une nouvelle attaque

De l’autre côté, Tabital Pulaaku, une importante association peule du Mali, rejette également l’accord. Son président Abdoul Aziz Diallo explique : « Nous n’avons pas été associés aux négociations. Nous voulons plus de garanties pour nos populations. Surtout que les attaques se poursuivent ».

Selon Tabital Pulaaku, ce week-end, dans le centre du Mali, des civils ont été encore une fois attaqués par des hommes armés. Au moins cinq personnes auraient été tuées.

Ce ne sont pas des voix de la paix.

Sidi Alassane Touré, gouverneur de Mopti

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.