Accéder au contenu principal
Centrafrique

Un cinéma itinérant sur les routes de la Centrafrique

Le Cinéma numérique ambulant a fait sa première projection à Begoua, en banlieue de Bangui, ce week-end.
Le Cinéma numérique ambulant a fait sa première projection à Begoua, en banlieue de Bangui, ce week-end. RFI/Gaël Grilhot
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L’association le Cinéma numérique ambulant promeut le grand écran en Centrafrique où il n'y a pas de salles de cinéma. Ce weekend, deux courts métrages ont été diffusés dans la banlieue de Bangui, dans la petite commune de Begoua. En partenariat avec l'Unicef, une camionnette va sillonner le pays pour diffuser des films éducatifs touchant des thématiques comme la scolarisation des filles, la vaccination ou encore le sida, mais aussi des films réalisés par des Centrafricains. Le véhicule prendra la route cette semaine. RFI s'est rendu à la première.

Publicité

Une grande toile blanche est tendue sur un terrain de la banlieue de Bangui. Près de 500 personnes se sont regroupées autour de cet objet inhabituel ici.

« Le Cinéma numérique ambulant c'est un véhicule, un technicien, une animatrice et un chauffeur. Donc voilà ce sont ces personnes qui voyagent », présente Serge Mbilika, le président de l’association en RCA.

Au programme, 50 projections dans douze localités sont prévues. Des films de sensibilisation réalisés avec l'Unicef, mais il est aussi question de mettre à l'honneur les productions centrafricaines en amenant le cinéma dans les villages. « L'objectif c'est également de faire la promotion du film centrafricain parce que ces films sont réalisés, mais ne sont pas regardés par le public centrafricain », explique le président du Cinéma numérique ambulant.

Fariala Rafiki est un jeune réalisateur centrafricain dont le film est diffusé. Il a tourné à Bangui dans des lieux reconnaissables de la capitale. Il se réjouit de cette initiative. « Pour moi c'est d'abord une fierté parce que, depuis fort longtemps, le domaine du cinéma était un peu oublié, rappelle-t-il. Ici en Centrafrique les gens ont toujours l'habitude de voir les autres et là, ils vont se voir eux-mêmes. »

Son film « Toi et Moi » aborde notamment la question des grossesses précoces avec humour. Un sujet qui a parlé au public de Begoua.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.