Accéder au contenu principal
Madagascar

Présidentielle à Madagascar: la société civile s’organise

Bureau de vote en 2006 lors de l’élection présidentielle à Madagascar (photo d'illustration).
Bureau de vote en 2006 lors de l’élection présidentielle à Madagascar (photo d'illustration). Bloomberg via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Madagascar, la société civile s'engage pour une élection présidentielle crédible et transparente. Si cette formule est reprise par de nombreux responsables politiques à l'approche du premier tour de la présidentielle fixé au 7 novembre, la société civile souhaite la traduire en acte. Ce jeudi 13 septembre, la plateforme ROHY, qui regroupe plusieurs organisations dans toutes les régions de Madagascar, a annoncé le lancement d'un Observatoire indépendant des élections et le déploiement de 6 050 observateurs nationaux.

Publicité

Ces observateurs veilleront au bon déroulement de chaque étape du processus électoral, notamment pendant la campagne, mais surtout le jour du scrutin dans les bureaux de vote.

« Indirectement la présence d'observateurs au sein d'un bureau de vote est déjà une balise, explique Benjamin Andriantsimarofy, le responsable juridique de cet observatoire. Il y a en quelque sorte un surveillant qui rapportera toutes les irrégularités qui seront divulguées ensuite ou qui feront l'objet de poursuites au niveau des instances compétentes : la Céni, le BIANCO (Bureau indépendant anti-corruption) et la Haute Cour constitutionnelle qui sont chargés de juger tout ce qui n'est pas conforme à la loi. »

Si la présence d'observateurs internationaux est déjà actée, des citoyens qui connaissent le terrain sont indispensables, poursuit Benjamin Andriantsimarofy : « Les observateurs nationaux, à la différence des observateurs internationaux, sont plus en mesure de connaître exhaustivement ce qui se passe réellement au niveau de la région : les abus qui pourraient se produire ou les mauvaises pratiques de la région puisque ce sont des locaux, des habitants de la région concernée. »

Ces observateurs locaux seront déployés dans 520 communes au plus tard le 7 octobre, c'est à dire la veille du début de la campagne électorale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.