Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya: Eliud Kipchoge pulvérise le record du monde du marathon, à Berlin

2 heures, une minute et 39 secondes. Eliud Kipchoge a pulvérisé le record du monde du marathon, à Berlin, ce dimanche 16/9/2018.
2 heures, une minute et 39 secondes. Eliud Kipchoge a pulvérisé le record du monde du marathon, à Berlin, ce dimanche 16/9/2018. REUTERS/Fabrizio Bensch
Texte par : RFI Suivre
4 mn

2 heures 1 minute et 39 secondes. Eliud Kipchoge vient de pulvériser le record du monde du marathon, à Berlin. Le Kenyan efface le temps de son compatriote, Dennis Kimetto qui avait bouclé la course en 2 heures 2 minutes et 57 secondes. C’était aussi à Berlin, en 2014.

Publicité

Il a franchi la ligne, applaudi, avant de tomber dans les bras de son entraîneur, de s’agenouiller et de prier.

Eliud Kipchoge, 33 ans, a pulvérisé le record de plus d’une minute. Il devient le roi du 42 km et confirme son statut d’un des plus grands coureurs de tous les temps.

Son palmarès laisse rêveur. Il a été champion du monde sur 5 000 m, en 2003 ; champion olympique du marathon, à Rio, il y a deux ans et vainqueur de sept marathons majeurs ces quatre dernières années.

Les spécialistes savaient qu’Eliud Kipchoge avait le record du monde dans les jambes. L'an passé, en Italie, le Kenyan avait couru en 2h et 25 secondes, un temps hallucinant mais réalisé dans des conditions non homologuées, sur un parcours automobile, avec des coureurs lui servant de lièvres et des ravitaillements optimisés.

Le rendez-vous de Berlin était donc attendu, alors que la capitale allemande est le rendez-vous des courses les plus rapides, avec six records du monde battus, depuis onze ans.

Pourtant, l’épreuve du jour n’a pas été évidente pour Eliud Kipchoge. L’athlète est parti tellement vite qu’il s’est retrouvé seul, au 25e kilomètre, sans concurrent pour l’aider à maintenir le rythme. Mais le Kenyan a tenu jusqu’au bout.

« Je pensais à tous les efforts consentis ces derniers mois, pendant les ultimes kilomètres. Cela m'a aidé », a-t-il réagi après la course.

Une performance qui ne surprend pas René Auguin, responsable du plateau Elite du marathon de Paris.

On savait qu'il avait le record du monde dans les jambes, il fallait seulement une bonne météo.

René Auguin, responsable du plateau Elite du marathon de Paris

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.