Accéder au contenu principal
Piraterie

Un navire suisse attaqué par des pirates dans le golfe de Guinée

Des forces militaires américaines, africaines et européennes lors d'un exercice multinational destiné à accroître la sécurité maritime dans le golfe de Guinée (photo d'illustration).
Des forces militaires américaines, africaines et européennes lors d'un exercice multinational destiné à accroître la sécurité maritime dans le golfe de Guinée (photo d'illustration). U.S. Navy cc Jeff Atherton
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Un navire opérant sous pavillon suisse a été attaqué samedi 23 septembre par des pirates au large du Nigeria. Douze membres de l'équipage ont été enlevés.

Publicité

L'armateur, Massoel Shipping, a indiqué que des pirates ont attaqué samedi matin le Glarus, avec 19 membres d'équipage à bord. Le navire transportait du blé de Lagos à Port Harcourt, au sud du Nigeria. Samedi, tôt dans la matinée, « un groupe de pirates a réussi à monter sur le pont, grâce de hautes échelles et ont coupé les barbelés de protection », peut-on lire dans un communiqué de l'armateur.

L'attaque s'est produite à quelque 45 milles nautiques au sud-ouest de l'île de Bonny, selon la compagnie basée à Genève. « Après avoir détruit la majeure partie des équipements de communication du navire, le gang est reparti en prenant 12 des 19 membres d'équipage en otages », a expliqué l’armateur dans un communiqué.

« Nous attendons d'avoir des nouvelles »

Patrick Adamson, porte-parole de Massoel Shipping a expliqué à l'AFP qu'il s'agit de la « deuxième attaque de cette envergure cette année », dans le Delta du Niger, région pétrolière au sud-est du Nigeria. « Habituellement, les pirates ne donnent aucune nouvelle pendant les premières 48 heures de l'enlèvement, donc nous attendons d'avoir des nouvelles », a précisé Patrick Adamson.

Ni la nationalité ni l’identité des otages n’ont été dévoilées, pour « leur sécurité et le respect des familles ». Mais « toutes les autorités compétentes ont été averties », a ajouté l'armateur, qui dit avoir fait appel à des spécialistes pour « assurer une libération rapide et sans danger des personnes enlevées ».

Alors que la situation s'est apaisée dans le golfe d'Aden, à l'est du continent au large de la Somalie, c'est désormais le golfe de Guinée - et ses 5 700 km de côtes - qui est devenu le nouvel épicentre de la piraterie maritime en Afrique.

(avec AFP)

Le golfe de Guinée.
Le golfe de Guinée. Latifa Mouaoued/RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.