RDC

RDC: Beni endeuillée par une nouvelle attaque

De présumés rebelles ADF ont attaqué Beni, samedi 22 septembre 2018 (Illustration: une rue de Béni).
De présumés rebelles ADF ont attaqué Beni, samedi 22 septembre 2018 (Illustration: une rue de Béni). REUTERS/Samuel Mambo

14 civils et 5 militaires seraient morts samedi soir à Beni (nord-est) selon un décompte de la société civile. Le maire de Beni, lui, parle de 12 civils tués suite à ces violences qui ont commencé après un assaut de présumés rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) contre le camp militaire de Kasanga, avant de s'étendre en direction du centre-ville.

Publicité

Tout aurait débuté en fin d'après-midi, vers 17h30, quand les habitants de Beni entendent « les crépitements d’armes lourdes et des tirs à partir des périphéries de la ville », raconte Nyonyi Masumbuko Bwanakawa, le maire de Beni. « Ces crépitements ou bien ces détonations ont avancé jusqu’à quelque 1000 mètres du centre-ville », explique-t-il, ajoutant que « des atrocités » avaient été commises au bureau de la Direction générale de douane et accises (DGDA).

Les violences se sont ensuite étendues « presque au centre de la ville », faisant de nombreuses victimes, témoigne Kizito Bin Hangi, président par intérim de la société civile de Beni. Les assaillants y ont « commencé à tirer sur la population » et sur les citoyens tentant de s’enfuir. Ils ont « également pillé des kiosques, mais aussi incendié deux maisons au niveau du quartier de Ngele ».

La société civile de Beni compte observer lundi une journée de deuil. Un geste pour manifester son indignation face à l'insécurité dans la région.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail