Accéder au contenu principal
RDC

RDC: à Bruxelles, l'opposition se mobilise autour de Martin Fayulu

Martin Fayulu, ici le 11 novembre 2018 à Genève, en Suisse.
Martin Fayulu, ici le 11 novembre 2018 à Genève, en Suisse. Fabrice COFFRINI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont loin de s'être laissé démoraliser par la défection de Vital Kamhere et de Felix Tshisekedi qui ont retiré leur signature de l'accord moins de 24 heures après l'avoir apposée. Ils se sont rencontrés à Bruxelles pour relancer la mobilisation de l'opposition autour de Martin Fayulu.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Les cinq chefs de file de l'opposition qui ont maintenu leur signature au bas de l'accord de Genève ont choisi de resserrer les rangs. Pour les signataires restants l’opposition doit rester mobilisée pour assurer le succès de la candidature de Martin Fayulu.

Ils ont lancé un appel à Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi pour qu’ils renoncent à faire cavalier seul :« Nous les appelons à revenir à la raison et à se conformer à la volonté du peuple congolais qui n’a jamais cessé d’appeler à l’unité de l’opposition. L’opposition ne peut sacrifier la nation au profit des intérêts ou des ambitions personnelles », a déclaré Martin Fayulu.

Réunis à Braine-l'Alleud aux portes de Bruxelles, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito ont tenu à s'afficher aux côtés de Martin Fayulu qui reste leur candidat commun pour l'élection présidentielle du 23 décembre. Le cinquième opposant de la réunion de Genève, Freddy Matungulu, s'était fait représenter pour signer un communiqué commun à tous les cinq.

Faire tomber le régime de Kabila

Pour eux, la plate-forme Lamuka, « réveillez-vous » en lingala et en swahili, doit continuer sans désemparer le combat contre la « dictature de Joseph Kabila ». Tous les cinq adoptent d'ailleurs un ton assez modérer pour dénoncer la défection de Félix Tshisekedi et Vital Kamhere car ils appellent les deux hommes à revenir à la raison et à les rejoindre.

Selon les chefs de file de l’opposition, il faut absolument éviter de partir en campagne en ordre dispersé, car cela ne pourrait être profitable qu’au régime de Joseph Kabila qu’ils ambitionnent de renverser par les urnes, estime Jean-Pierre Bemba : « Nous entendons effectivement l’ensemble de ces bruits qui disent qu’il est possible que certains fassent le jeu du pouvoir. Nous devons être unis. Aujourd’hui, c’est l’avenir de la RDC qui se joue. Toute la population doit être derrière un seul candidat sérieux qui va amener le changement de ce pays. Notre candidat commun qui est Martin Fayulu ».

Par cette rencontre, ils espèrent que le signal de leur mobilisation renouvelée autour de Martin Fayulu permettra de créer une véritable dynamique de campagne, pour en faire le vrai candidat principal de l'opposition et donner une vraie chance à l'alternance. Dans leur communiqué commun, les cinq signataires de l’accord de Genève demandent aussi la libération des prisonniers politiques, l’abandon des projets de vote électronique et le nettoyage du fichier électoral qu’ils estiment corrompu.

Nous allons continuer, nous allons mettre tous les moyens possibles pour que notre candidat puisse gagner. Nous allons nous déployer partout. Nous allons faire la campagne à l’américaine parce que le peuple congolais cette fois-ci doit être libéré donc c’est la première alternance pacifique.

Moïse Katumbi, opposant congolais

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.