Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: aux obsèques d'Aboudramane Sangaré, les querelles mises de côté

Aboudramane Sangaré, du Front Populaire Ivoirien (FPI), après un meeting avec la nouvelle coalition des partis d'opposition, le 18 mars 2015.
Aboudramane Sangaré, du Front Populaire Ivoirien (FPI), après un meeting avec la nouvelle coalition des partis d'opposition, le 18 mars 2015. AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aboudramane Sangaré, pilier du FPI, compagnon de route historique de l'ancien président Laurent Gbagbo, est décédé le 3 novembre dernier à 72 ans d'un cancer de la prostate. Toute la classe politique ivoirienne était représentée à la cérémonie pour le dernier hommage à celui qui cette figure de la vie politique ivoirienne.

Publicité

« Nous parlons de levée de corps, mais c'est lui qui lèvera la séance. » Un hommage parmi d'autres, que rendent tour à tour la famille et les compagnons politiques de celui qu'on surnomme encore « le gardien du temple ».

Dans la salle archi-pleine des pompes funèbres de Treichville, les sanglots résonnent à mesure que la cérémonie se déroule. A l'extérieur, des centaines de militants et sympathisants ont fait le déplacement : « Nous allons continuer le combat. Lui-même de son vivant, il nous disait que s'il lui arrivait un jour de tomber, qu'on enjambe le corps », dit cet homme ; « nous avons perdu quelqu'un que nous aimions beaucoup, que nous respections beaucoup », dit un autre.

Les rivalités politiques, d'habitude très palpables, ont cette fois été mises de côté. Hormis les têtes d'affiche du FPI telles que l'ex-première dame Simone Gbagbo, étaient présentes des figures du PDCI d'Henri Konan Bédié, comme le secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué, ou encore des personnalités de la coalition présidentielle, dont le porte-parole Mamadou Touré.

L'ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo Pascal Affi N'Guessan était aussi sur place. Le président du FPI officiellement reconnu était en froid avec Sangaré, qui avait lancé une faction dissidente au sein du parti.

Des divisions qui ont très brièvement refait surface. L'arrivée d'Affi N'Guessan à la cérémonie a provoqué quelques échauffourées entre les militants des deux branches du parti. Un jour avant, chaque camp avait organisé sa propre veillée, chacune de leur côté et au même moment.

→ A (RE)LIRE : Côte d'Ivoire: pluie d'hommages après la mort d'Aboudramane Sangaré

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail