Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina Faso: un véhicule de gendarmerie saute sur une mine, cinq morts

Deux véhicules de gendarmerie burkinabè.
Deux véhicules de gendarmerie burkinabè. AFP PHOTO / OUOBA AHMED
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un véhicule de la gendarmerie a sauté sur un engin explosif improvisé sur l'axe Ougarou - Boungou dans l’est du pays, à environ 140 km de Fada N’Gourma. Le bilan est de cinq morts : quatre gendarmes et un civil. Certains observateurs s'inquiètent de voir les forêts de l'est du Burkina se transformer en refuge pour les terroristes depuis que l'état d'urgence a été décrété dans le sud-ouest du Niger.

Publicité

Les gendarmes revenaient d'une mission d'escorte des travailleurs d'un site aurifère. Un engin improvisé a explosé au passage de leur véhicule. Quatre gendarmes ont été tués. Un travailleur de la mine a également trouvé la mort au cours des échanges de tirs qui suivi l'explosion.

Selon nos informations, les assaillants qui étaient encore sur place ont ouvert le feu sur le reste du cortège.

Cette région de l'est du Burkina Faso est en proie à de nombreuses attaques attribuées aux jihadistes. En août dernier cinq autres gendarmes avaient trouvé la mort dans les conditions similaires sur le même axe routier. Les forces armées burkinabè avaient organisé une opération de démantèlement des bases terroristes dans les forets de l'est avec le soutien de la force Barkhane.

Mais l'état d'urgence décrété dans le sud-ouest du Niger inquiète déjà certains observateurs qui craignent que les terroristes ne replient vers la région de l'est pour s'installer à nouveau dans les forêts.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.