Accéder au contenu principal
Algérie

La nouvelle Miss Algérie enflamme les réseaux sociaux

C'est la première fois qu'une jeune femme d'une région du sud de l'Algérie est élue.
C'est la première fois qu'une jeune femme d'une région du sud de l'Algérie est élue. CC-BY License
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La jeune femme, élue vendredi 4 janvier 2019 face à treize autres finalistes lors d’un grand gala dans la capitale, est Miss Adrar, une région du sud de l’Algérie. Et son élection est loin de faire l’unanimité.

Publicité

Sa photo tournait sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de son élection. Khadidja Benhamou, grande jeune femme aux longs cheveux noirs bouclés et à la peau mate, a été beaucoup critiquée sur son physique.

Plusieurs articles de presse ont également dénoncé des critiques racistes à son égard. Et c’est là que les réseaux sociaux se sont enflammés. Marques de solidarité, compliments, dénonciation du racisme, mais aussi appel à promouvoir la diversité de l’Algérie et son africanité.

L’élection de Miss Algérie a repris en 2013 après dix ans d’interruption. Et c’est la première fois qu’une jeune femme d’une région du sud de l’Algérie, c’est-à-dire d’une région où les habitants ont la peau plus foncée, est élue. Khadidja Benhamou vient d’Adrar, la région de la frontière sud-ouest du pays et travaille comme hôtesse d’accueil dans un restaurant de la capitale.

Invitée à la télévision, elle a répondu aux critiques d’un simple : « Que Dieu leur montre le chemin. » Elle a aussi expliqué qu’elle espérait que cette année lui permette de s’investir dans plusieurs initiatives caritatives.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.