Accéder au contenu principal
Tchad

Tchad: les raisons du limogeage de deux ministres

Le président tchadien, Idriss Déby, a limogé deux de ses ministres.
Le président tchadien, Idriss Déby, a limogé deux de ses ministres. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Tchad, deux membres du gouvernement ont été limogés, vendredi 11 janvier. Boukar Michel, ministre du Pétrole et sa collègue des Postes et Télécommunications, Ndolenodji Alixe Naïùnaye, ont été mis à la porte par décret présidentiel. Retour sur les raisons de ce limogeage.

Publicité

Les raisons du départ du gouvernement de Boukar Michel, ministre du Pétrole, ont été révélées dès vendredi soir. Selon l’AFP, on lui reproche une double attribution d’un bloc pétrolier à la fois à des entreprises chinoises et taiwanaises. Un acte qui lui a valu de perdre son poste alors qu’il était en mission à l’extérieur du pays.

Bras de fer

Madame Ndolenodji Alixe Naïùnaye, ministre des Postes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, se savait sur le départ. Engagée dans un bras de fer, depuis deux mois, avec des responsables d’organismes sous sa tutelle mais proches de la famille présidentielle, la ministre a décidé de jouer son va-tout en les suspendant de leurs fonctions. « C’est ce qui lui a valu son départ », témoignent encore plusieurs sources.

Inadéquation

Pour de nombreux observateurs, ce quatrième remaniement du gouvernement, en six mois, traduit l’inadéquation d’une présidence intégrale où le chef de l’Etat est appelé à gérer les Affaires domestiques, d’habitude réservées au Premier ministre, un poste qui a été supprimé avec le passage à la IVe République.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.