Bénin

Bénin: l'opposition sous une seule bannière contre le président Talon

(Illustration) Dans les rues de Cotonou, septembre 2018, la Confédération des syndicats du Bénin CSTB et l'Union nationale des syndicats du Bénin UNSTB protestaient contre plusieurs réformes engagées par le gouvernement et le président Patrice Talon.
(Illustration) Dans les rues de Cotonou, septembre 2018, la Confédération des syndicats du Bénin CSTB et l'Union nationale des syndicats du Bénin UNSTB protestaient contre plusieurs réformes engagées par le gouvernement et le président Patrice Talon. Yanick Folly / AFP

Au Bénin, alors que le camp du président Talon s'est constitué en deux blocs pour les élections législatives du 28 avril prochain, l'opposition béninoise, avec à sa tête deux anciens chef d'État, Nicéphore Soglo et Boni Yayi, a réuni la presse hier mercredi à Cotonou pour annoncer qu'elle présenterait une liste unique à ces élections.

Publicité

Ce qui devait être une conférence de presse s'est transformé en meeting avec des centaines de militants présents. Un communiqué, diffusé à la fin du meeting, indique que l'opposition va participer au scrutin sous une seule et même bannière.

Ce sera donc liste unique contre les candidats de Patrice Talon. Voilà le projet, seule stratégie payante aux yeux d'Eric Houndété, vice-président du Parlement sortant. « Il faut que ça change » ajoute-il, car la majorité actuelle a caporalisé le Parlement. Puis il raconte à l'assistance que depuis novembre 2016, les questions écrites sont restées sans réponse.

Quand le couple Soglo s'exprime, c'est du «Talon bashing».

Boni Yayi est plus mesuré, mais il lâche quelques coups. Selon lui le code électoral actuel est l'un des plus mauvais du continent... Il faudra donc surveiller votre vote, recommande l'ancien président.

Dans la foulée un comité est né pour concrétiser le projet. Liste unique, signifie logo unique et positionnement consensuel... Mais le temps presse, les listes doivent être déposées autour du 21 février. On saura à ce moment-là si l'opposition a vraiment réussi le pari du grand rassemblement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail