Côte d’Ivoire / Justice internationale

La CPI ordonne le maintien en détention de Laurent Gbagbo

L'ancien président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, le 15 janvier 2019 à La Haye, après son acquittement par la CPI.
L'ancien président de Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, le 15 janvier 2019 à La Haye, après son acquittement par la CPI. Peter Dejong/Pool via REUTERS

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé restent en prison. La chambre d’appel de la CPI ordonne leur maintien en détention. Elle suit donc l’appel déposé par la procureure au lendemain de l’acquittement de l’ex-président ivoirien et de l’ex-leader des Jeunes Patriotes.

Publicité

Fadi El Abdallah, porte-parole de la CPI

Cette décision de maintien en détention a été prise à la majorité de juges: trois sur cinq.

La chambre d’appel estime qu’il y a des « raisons exceptionnelles » de maintenir en détention Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, le temps qu’elle rende sa décision sur l’appel du procureur. Son souci : éviter d’avoir à interpeller de nouveau Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, si l’appel du Procureur sur le fond du dossier est accepté dans quelques mois.

C’est une détention temporaire, précise la chambre d’appel.

La procureure a jusqu’au 23 janvier pour déposer ses arguments concernant sa décision de faire appel sur la remise en liberté des deux acquittés. La défense et les parties civiles ont ensuite jusqu’au 29 janvier pour faire parvenir leur réponse argumentée.

Enfin, une audience est prévue le 1er février devant la chambre d’appel : il s’agira d’une discussion entre chaque partie, devant les cinq juges de cette chambre. Aucune date de délibéré n’a pour le moment été fixée.

Je ne suis pas surpris, je suis désolé pour le droit.

Bernard Houdin, conseiller de Laurent Gbagbo

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail