Accéder au contenu principal
Centrafrique

RCA: à Khartoum, la cérémonie de paraphe de l'accord de paix reportée

Jean-Pierre Lacroix (G) chargé des opérations de la paix des Nations unies et Smaïl Chergui (C), commissaire pour la paix et la sécurité de l'Union africaine lors des négociations à Khartoum.
Jean-Pierre Lacroix (G) chargé des opérations de la paix des Nations unies et Smaïl Chergui (C), commissaire pour la paix et la sécurité de l'Union africaine lors des négociations à Khartoum. ASHRAF SHAZLY / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La cérémonie prévue dimanche à Khartoum concernant l'accord de paix pour la Centrafrique a été reportée. Les 14 groupes armés représentés lors des négociations et le gouvernement centrafricain devaient parapher le texte sur lequel ils se sont accordés samedi.

Publicité

La satisfaction domine chez tous les participants aux négociations de Khartoum. Après dix jours de débat, l'Union africaine a annoncé samedi que les groupes armés et le gouvernement centrafricain étaient parvenus à un accord. Chacun se réjouit, mais sans donner de détails.

Dans un pays où les groupes armés contrôlent environ 80 % du territoire, ce nouvel accord – le huitième – suscite un nouvel espoir, même si pour l'instant il n'a pas été rendu public. Selon plusieurs sources, le texte aborde des questions très sensibles comme celle de l'amnistie, d'un gouvernement de sortie de crise, de la création de brigades mixtes de sécurité ou encore le problème de la transhumance.

Avant la signature officielle à Bangui, l'accord doit être paraphé par les parties prenantes à Khartoum. La cérémonie de paraphe prévue dimanche a été reportée à mardi à cause d'un contretemps dans les calendriers des chefs d'Etat attendus. En plus du Centrafricain Faustin Archange Touadéra, la présence de deux dirigeants est particulièrement espérée : celle du président soudanais Omar el-Béchir, mais aussi celle du chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby, dont l'influence est jugée indispensable à la réussite du processus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.