Sénégal

Présidentielle au Sénégal: Issa Sall en campagne dans la banlieue de Dakar

Des militants du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) réunis au stade municipal de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, le 3 février, pour le lancement de la campagne électorale en vue de la présidentielle du 24 février 2019.
Des militants du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) réunis au stade municipal de Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, le 3 février, pour le lancement de la campagne électorale en vue de la présidentielle du 24 février 2019. SEYLLOU / AFP

La campagne électorale se poursuit au Sénégal. Plusieurs meetings ont eu lieu dans tout le pays. Pour saluer un maximum de militants et d’électeurs potentiels, les rendez-vous sont souvent précédés de passages de caravanes dans les villes voisines. Le candidat du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), Issa Sall, a choisi la banlieue de Dakar pour sa première caravane.

Publicité

La ville de Guédiawaye fait partie des premières visitées par la caravane d’Issa Sall. Le leader est reçu par une centaine de partisans. Abdou Lo a choisi le candidat pour son programme.

« Mr Sall vient avec le nouveau programme qui intéresse tout le monde, qui essaye de placer le Sénégal au milieu du développement, qui essaye de rendre, en tout cas, le Sénégal aux Sénégalais. Je pense qu’on en avait besoin. Cela vient en son heure et donc, pour ma part, Mr Sall est le président qu’il faut avoir pour faire développer le Sénégal, pour faire avancer le Sénégal », dit-il.

Le candidat arrive perché sur son imposant Hummer. Le quatre roues motrices parcourt lentement la rue principale. Pour Issa Sall, il est logique de venir dans la région.

« C’est notre fief, c’est-à-dire l’électorat le plus important que nous avions obtenu pendant les législatives. C’était dans le département de Pikine. Ce sont des quartiers déjà convaincus, mais vous savez, il faut mettre encore le paquet. Nous sommes aux élections présidentielles », souligne le candidat.

Son parti, le PUR, est très soutenu par la confrérie des Tidianes dont fait partie Cheikh Niang.

« Il y a des Mourides, il y a des Tidianes, il y a des chrétiens. Donc, on ne peut pas dire que PUR est un parti de Tidianes. On est loin de ça parce qu’on ne peut pas gouverner un pays avec des croyances religieuses ou des confréries », estime-t-il.

Le défi pour Issa Sall est celui de se défaire de son image d’homme sévère et rigide, en allant à la rencontre des habitants du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail