Accéder au contenu principal
Tchad

Tchad: nouvelle reddition de rebelles de l’UFR

Une voiture portant l'insigne de l'UFR stationnée à Ndjamena, après que les autorités tchadiennes aient saisi armes et véhicules au mouvement rebelle (photo d'archive, mai 2009).
Une voiture portant l'insigne de l'UFR stationnée à Ndjamena, après que les autorités tchadiennes aient saisi armes et véhicules au mouvement rebelle (photo d'archive, mai 2009). AFP PHOTO / NELLY STADERINI
Texte par : RFI Suivre
2 min

Au Tchad, les rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR), le mouvement rebelle qui indiquait, il y’a quelques jours, avoir l’intention de marcher sur la capitale Ndjamena, ont été stoppés par les frappes des armées française et tchadienne. Selon plusieurs sources, une centaine de combattants se sont rendus. L’état-major tchadien a affirmé, ce samedi 9 février, que plus de 250 combattants ont été capturés. Parmi eux, figure celui qui commandait la colonne rebelle, le lieutenant Ousmane Tegeun.

Publicité

Le lieutenant Ousmane Tegeun et ses éléments à bord d’une dizaine de pick-up se sont réfugiés dans une grotte, près de Bao Bilia, après que leur colonne ait été pulvérisée par des frappes de l’armée française.

C’est de là qu’ils ont décidé de faire reddition. Ils ont été récupérés par les forces tchadiennes. C’est la deuxième reddition des éléments de l’Union des forces de la résistance après une première vague qui s’est rendue, mardi 5 février, près de Amdjarass, le village natal du chef de l’Etat, dans le nord-est tchadien.

Pour le mouvement rebelle, ce qui arrive à ses éléments est le fait de la France.

« C’est l’armée française qui a pilonné nos hommes, nous les considérons comme des prisonniers de la France », a indiqué le porte-parole de l’UFR.

Selon nos informations, les prisonniers, qualifiés de « terroristes » par la rhétorique gouvernementale seront acheminés par avion à Ndjamena où ils seront traduits en justice dans les jours à venir.

Les principaux commandants de l’armée tchadienne qui sont montés au front sont tous rentrés vendredi soir alors que de sources sécuritaires, on apprenait que des redditions ont été enregistrées au sein de la colonne rebelle qui a été bombardée par les armées française et tchadienne. Le point de situation samedi par le colonel Azem Bermandoa, porte-parole de l’armée...

Selon l’armée, de nombreux insurgés ont été interpellés et du matériel récupéré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.