Accéder au contenu principal
Comores

Comores: meeting pour rassembler le parti Juwa autour de Mahamoud Ahamada

Mahamoud Ahamada, le candidat du parti Juwa à la présidentielle des Comores, devant ses partisans le 6 mars 2019 à Moroni aux Comores.
Mahamoud Ahamada, le candidat du parti Juwa à la présidentielle des Comores, devant ses partisans le 6 mars 2019 à Moroni aux Comores. AFP PHOTO/Youssouf Ibrahim
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Aux Comores, le parti Juwa s'emploie à unifier les voix de ses électeurs autour du candidat adoubé officiellement par la formation politique pour le représenter lors de l'élection présidentielle du 24 mars prochain. Le parti a dû présenter Mahamoud Ahamada, peu connu du grand public, suite au rejet de la candidature du député Ibrahim Mohamed Soulé par la Cour suprême.

Publicité

Ibrahim Mohamed Soulé, dont la candidature a été rejetée, et Mahamoud Ahamada, le nouveau candidat officiel du Juwa étaient présents ensemble sur l'estrade du meeting de Juwa ce mercredi soir. Tenu au cœur de la capitale Monori, le but de ce meeting était de mettre toute l’attention sur ce candidat en l'associant à l'image du leader du parti, l'ex-président Sambi.

En effet, le vrai problème de Juwa est la présence de deux autres candidats issus du parti qui sont également en lice dans cette élection présidentielle, dispersant ainsi l'électorat du parti venu extrêmement nombreux assisté au meeting.

« Il ne peut y en avoir qu’un »

« Le soleil est le symbole du parti et il ne peut y en avoir qu’un », a rappelé Ibrahim Mohamed Soulé envoyant un message clair à l’endroit des deux candidats frondeurs. Sur l’estrade, ce sont pourtant des affiches de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi qui flottent plutôt que celles du candidat en lice. Ils souhaitent utiliser son image pour fédérer les partisans autour de l’avocat Mahamoud Ahamada : « J’appelle tous nos partisans, tous ceux qui aiment Ahmed Abdallah Sambi, tous ceux qui sont des nôtres à venir battre ce régime ! Tous ensemble, allons voter Me Ahamada, continue Ibrahim Mohamed Soulé. C’est faisable, continuez d’y croire. »

 ► A (RE)ECOUTER : Présidentielle aux Comores: «Une nécessité de renouvellement de la classe politique»

Le régime du président-candidat Azali Assoumani a été largement fustigé avec un clin d’œil à son alliance gagnante de 2016 avec Juwa : « On l’a dit "c’est nous qui les avons placés là [ndlr à la présidence], c’est aussi nous qui les en sortiront". Je les préviens d’ailleurs qu’il ne faut même pas essayer de tricher. Attention ! Même si aujourd’hui vous vous êtes approprié la Cour, même si aujourd’hui vous vous êtes approprié la Céni, mais n’essayez même pas. »

Canaliser ses électeurs sera compliqué pour Juwa mais une chose est sûre, la foule a très largement répondu présente à l’appel, plus nombreuse hier que samedi dernier au meeting de l’alliance d’onze candidats d’opposition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.