Accéder au contenu principal
Mali

Négociations politiques au Mali: document contre document

Vue de Bamako, la capitale du Mali, le 9 août 2018.
Vue de Bamako, la capitale du Mali, le 9 août 2018. REUTERS/Luc Gnago
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce lundi, cela fait exactement une semaine qu'un nouveau Premier ministre a été nommé au Mali, et toujours pas de nouveau gouvernement. En fait, Boubou Cissé poursuit les négociations, les rencontres, pour obtenir un gouvernement dans lequel toute la classe politique, majorité, opposition, société civile et groupes armés auront leur place. Ce week-end, il a multiplié les contacts, notamment avec l'opposition.

Publicité

Un gouvernement d’unité nationale, une équipe inclusive, le nouveau Premier ministre malien en rêve. Pour y parvenir, il rencontre du monde, notamment les deux principaux regroupements de l’opposition.

Boubou Cissé est de nature très modeste et cela facilite les discussions, confie un responsable de l’opposition malienne. D’après nos informations, il a déjà rencontré, plutôt discrètement, au moins deux opposants.

Sur la table, un premier document intitulé « Accord politique et feuille de route ». En deux pages, l’opposition y pose ses conditions pour participer à un gouvernement de consensus.

Dialogue national inclusif, partage de responsabilités, quotas de ministres de la majorité et de l’opposition à déterminer figurent notamment en bonne place dans les propositions faites par l’opposition.

De son côté, le pouvoir malien a adressé à l’opposition, ce dimanche, un document intitulé « Projet de protocole d’accord politique ». Si le document revoit plutôt à la baisse les demandes ou exigences de l’opposition, il peut constituer une base de discussion, reconnaît le leader d’un parti d’opposition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.