Kenya

Kenya: 8 policiers tués par une mine artisanale à la frontière avec la Somalie

Les huit policiers ont été tués par l'explosion d'une mine artisanale entre Khorof-Harar et Konton, dans le comté de Wajir, le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie, le 15 juin 2019.
Les huit policiers ont été tués par l'explosion d'une mine artisanale entre Khorof-Harar et Konton, dans le comté de Wajir, le long de la frontière entre le Kenya et la Somalie, le 15 juin 2019. Google Maps

Les policiers patrouillaient à bord d’un véhicule, samedi 15 juin, quand ils ont été touchés par un engin explosif improvisé. Le comté de Wajir est régulièrement le théâtre d’attaques surprises du groupe islamiste shebab.

Publicité

La mine a explosé samedi matin au passage du véhicule de la police kényane. Les policiers patrouillaient dans la région, appelés en renfort au lendemain d’une attaque menée par le groupe shebab. Les insurgés auraient enlevé la veille trois réservistes de la police kényane, selon plusieurs médias locaux.

Les forces de l’ordre sont particulièrement présentes dans les comtés qui bordent la frontière avec la Somalie. Les policiers kényans sont ainsi devenus une cible privilégiée pour les combattants shebabs. Pour les atteindre, le groupe a souvent recours à des engins artisanaux, des mines notamment, et revendique régulièrement ces actions. Il y a tout juste un an, en 2018, une autre mine avait tué elle aussi huit policiers kényans au passage de leur véhicule dans la même région.

Il y a quelques semaines, un rapport inquiétant des Nations unies révélait que le groupe terroriste fabriquait désormais ses propres explosifs pour remplacer les explosifs militaires. Un changement majeur de méthode qui facilite l’organisation de ces attaques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail