Accéder au contenu principal
Soudan / ONU

Soudan: les forces de l'ONU retardent leur retrait du Darfour

Un véhicule de la mission de l'ONU au Darfour dans la région de Djebel Marra.
Un véhicule de la mission de l'ONU au Darfour dans la région de Djebel Marra. ASHRAF SHAZLY / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’ONU a finalement décidé de retarder de quatre mois sa décision concernant un retrait progressif de sa mission au Darfour, la Minuad. Présente dans cette région du Soudan depuis 2007, la mission hybride des Nations unies et de l’Union africaine devait initialement se retirer graduellement d’ici juin 2020. Mais les récentes violences à Khartoum laissent craindre une déstabilisation au Darfour.

Publicité

Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

La mise en place d’un gouvernement civil de transition légitime et reconnu, la fin des violences et la remise des bases de la Minuad occupées par les forces de réactions rapides à des institutions civiles, voilà autant de conditions sine qua non posées par le Conseil de sécurité pour reprendre les discussions concernant le retrait de la mission du Darfour.

Car pour l’instant, les diplomates ont jugé à l’unanimité que la situation sécuritaire ne le permettait pas. Ils se rangent donc à l’avis du conseil de paix et sécurité de l’Union africaine et ont repoussé au 31 octobre leur décision.

La Russie et la Chine, qui souhaitaient accélérer le retrait de la mission, ont donc fini par plier sous la pression des membres européens et africains.

Ce délai doit donner le temps aux autorités de Khartoum pour s’engager vers une solution politique. L’ONU envisage ensuite la mise en place d’un mécanisme de suivi qui doit permettre de passer d’une logique de maintien de la paix à une logique de consolidation de la paix grace au déploiement de forces de police.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.