Accéder au contenu principal
Erythrée

La gazelle de Heuglin observée en Erythrée, une première depuis des décennies

La Gazelle de Heuglin, l’Eudorcas Tilonura (son nom scientifique), a été aperçue dans la région de Gash Barka, dans le sud-ouest de l'Érythrée, en juillet 2019, pour la première fois depuis des décennies..
La Gazelle de Heuglin, l’Eudorcas Tilonura (son nom scientifique), a été aperçue dans la région de Gash Barka, dans le sud-ouest de l'Érythrée, en juillet 2019, pour la première fois depuis des décennies.. Google Maps
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans une époque où la disparition de la faune et de la flore fait continuellement la Une, c’est une nouvelle qui pourrait satisfaire les défenseurs de la nature. Pour la première fois depuis des décennies, une espèce de gazelle a été observée en Erythrée.

Publicité

Les informations données par Asmara sont parcellaires, mais la gazelle de Heuglin n’avait peut-être pas été observée depuis la colonisation italienne de l’Érythrée, il y a plus d’un siècle. Selon l’Autorité de conservation et de développement, l’Eudorcas Tilonura, son nom scientifique, a été de nouveau aperçue dans la région de Gash Barka, dans le sud-ouest du pays.

Reconnaissable par une marque noire le long de son ventre, cette gazelle serait particulièrement résistante à la sécheresse. Fitsum Hagos, directeur de l’Autorité de conservation et de développement, affirme qu’elle peut survivre sans eau pendant un an.

Selon Asmara, l’animal a été découvert pendant l’invasion italienne avant de disparaître durant la colonisation et les guerres qui se sont succédé en Érythrée.

L’Union internationale pour la conservation de la nature explique que la gazelle de Heuglin vit principalement dans la savane, entre le Soudan, l’Éthiopie et l’Érythrée. L’UICN estime sa population à environ 2 000 spécimens. Elle est classée sur la liste rouge des espèces en danger, à cause notamment de l’élevage, la chasse et la sécheresse.

D’après Fitsum Hagos, cette redécouverte est le résultat d’une meilleure sensibilisation du public. Il rappelle que la tortue érythréenne « Sideneck », vue pour la première fois en 1835, a été observée de nouveau en 2016.

Une gazelle à front roux.
Une gazelle à front roux. Wikimedia Commons CC BY SA 3.0 Andrzej Barabasz

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.