Accéder au contenu principal
Somalie / Guinée / Somaliland

Somaliland: Mogadiscio fâché contre Conakry

Muse Bihi Abdi, président du Somaliland, le 13 novembre 2017 à Hargeisa.
Muse Bihi Abdi, président du Somaliland, le 13 novembre 2017 à Hargeisa. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Somalie rompt ses liens diplomatiques avec la Guinée Conakry. Annonce ce jeudi 4 juillet du ministre somalien des Affaires étrangères. La décision de Mogadiscio fait suite à la visite du président du Somaliland à Conakry. Le Somaliland est un territoire qui a fait sécession de la Somalie en 1991, mais qui n’a jamais été reconnu par la communauté internationale.

Publicité

Voyant le président du Somaliland accueilli avec tous les égards à Conakry, Mogadiscio a eu un coup de sang. Muse Bihi est arrivé en début de semaine en Guinée, avec plusieurs ministres. Invitée par le président guinéen Alpha Condé, la délégation venue d’Hargeisa, a notamment rencontré le chef de la diplomatie Mamadi Touré.

Ce voyage à Conakry est mal passé. Le ministre somalien des Affaires étrangères a accusé les Guinéens d’avoir violé l’unité et la souveraineté somaliennes. Un avertissement sans frais, puisque les échanges entre les deux pays sont quasi inexistants.

Ce jeudi 4 juillet, Mogadiscio a également mis en garde les autres nations étrangères, contre toute violation de sa souveraineté. En effet ces derniers mois, le Somaliland réalise un fort lobbying diplomatique. Depuis février, ses représentants ont rencontré les ambassadeurs américain, allemand, britannique, le Premier ministre éthiopien ou encore des ministres érythréens et égyptiens.

En toile de fonds, on pense aussi à la tension actuelle entre la Somalie et le Kenya. Les deux voisins sont à couteaux tirés à cause d’un litige frontalier maritime. Dernièrement, le ministère kenyan des Affaires étrangères a décrit le Somaliland comme un véritable pays, suscitant la colère à Mogadiscio.Il n’empêche, la Somalie, dont la stabilité est encore très fragile, dispose de peu de leviers pour faire pression sur ses adversaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.