Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya: opération de ratissage à la frontière somalienne

Des membres des Kenyan Defence Forces ici après l'attaque des shebabs contre l'université de Garissa, en avril 2015.
Des membres des Kenyan Defence Forces ici après l'attaque des shebabs contre l'université de Garissa, en avril 2015. CARL DE SOUZA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Opération de ratissage en cours dans l’est du Kenya, à la frontière somalienne. Des éléments des forces de sécurité cherchent des terroristes shebabs qui se seraient infiltrés sur le territoire kényan. Depuis samedi 20 juillet, les mouvements de population seraient limités pendant que les recherches se poursuivent.

Publicité

Selon les services de renseignements, des sebabs se seraient infiltrés au Kenya afin d’y commettre des attentats. D’après des habitants, la circulation autour de villages comme Ras Kamboni, Kiunga ou Ishakani, situés de part et d’autre de la frontière, serait limitée. Certains parlent même de couvre-feu imposé par les forces kényanes.

Des tirs et des explosions seraient parfois entendus depuis samedi, sans qu’on en connaisse l’origine. D’après des témoins, les Kenyan Defense Forces demanderaient aux habitants de ne pas s’éloigner de chez eux.

►A lire aussi: Kenya: une entreprise chinoise attaquée par les shebabs

Cette opération pourrait faire suite à une série d’incidents survenus ces deux dernières semaines, notamment le dépôt d’engins explosifs improvisés sur la route, une des armes favorites des shebabs.

Le 15 juillet, une fusillade avait éclaté entre des terroristes présumés et les Kenyan Defennce Forces, faisant 3 morts parmi les islamistes et deux blessés chez les militaires.

Ces violences sont régulières dans la région, notamment depuis l’intervention des forces kényanes en Somalie lancée en 2011. La frontière est très poreuse et les populations installées des deux côtés de la frontière appartiennent aux mêmes ethnies. La zone forestière à cheval sur les deux pays sert depuis longtemps de repère aux shebabs pour lancer des attaques.

►A lire aussi: Somalie: les shebabs exécutent dans leurs rangs

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.