RCA

RCA: le Programme alimentaire mondial tire la sonnette d’alarme

Distribution de denrées alimentaires par le PAM à Kaga-Bandoro, le 13 janvier 2017.
Distribution de denrées alimentaires par le PAM à Kaga-Bandoro, le 13 janvier 2017. Edouard DROPSY / RFI

Le mois d’août est la période de l’année la plus difficile. Selon le PAM, plus de 40% de la population est actuellement en situation d’insécurité alimentaire en Centrafrique.

Publicité

1,8 millions de personnes souffre d’insécurité alimentaire grave et 465 000 sont en situation d’urgence dans les zones les plus touchées, dénonce le PAM dans un communiqué. Une situation liée à la période de soudure (période précédant les premières récoltes et où le grain de la récolte précédente peut venir à manquer) mais pas seulement.

Le conflit a de forts impacts sur la situation alimentaire, souligne l’organisation. Les groupes armés poursuivent leurs « incursions » sur les principales routes d’approvisionnement et autour des grandes villes. Plus de 600 000 personnes sont déplacées dans le pays perturbant leurs moyens de subsistance, poursuit le PAM. Les déplacements sont limités, la chasse et l’accès aux cultures rendus difficiles par l’insécurité. En conséquence, le prix des denrées alimentaire est en hausse. À Bangui, le prix de la cuvette de manioc a doublé.

Actuellement, le PAM fournit chaque mois une aide alimentaire à 600 000 personnes. L’organisation espère porter ce soutien à 800 000 personnes d’ici la fin de l’année mais pour cela elle a besoin de 35,5 millions de dollars supplémentaires.

→ Réécouter : RCA: le cercle vicieux entre faim et conflit

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail