Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: FPI et PDCI font front commun lors d'un premier meeting conjoint

Les tribunes du parc des sports de Treichville étaient pleines et la pelouse totalement occupée pour le grand meeting commun du FPI et du PDCI, le 14 septembre 2019.
Les tribunes du parc des sports de Treichville étaient pleines et la pelouse totalement occupée pour le grand meeting commun du FPI et du PDCI, le 14 septembre 2019. SIA KAMBOU / AFP
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le meeting du PDCI et du FPI s’est tenu ce samedi 14 septembre à Abidjan. C’est la première fois que les deux plus vieilles formations politiques du pays, historiquement opposées, joignent leurs forces pour la conquête du pouvoir. Le thème de cette première manifestation commune : la réconciliation nationale.

Publicité

Avec 6 000 à 7 000 personnes mobilisées au parc des sports de Treichville, le premier meeting conjoint du PDCI de Bédié et du FPI de Gbagbo est un succès. Les tribunes étaient pleines, la pelouse totalement occupée, avec une forte présence des forces de l’ordre, pour cet événement inédit. Car c’est bien la première fois que se mélangent les couleurs bleues et vertes du FPI et du PDCI dans une manifestation populaire.

Hormis Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, les grands noms des partis d’opposition étaient présents : le numéro 2 du PDCI Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire général du FPI Assoa Adou, ainsi que les représentants des partis proches de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, en déplacement à l’étranger depuis plusieurs mois.

Mais c’est surtout Simone Gbagbo qui a marqué l’événement de sa présence. En tournée à l’intérieur du pays depuis de nombreuses semaines, l’ex-Première dame ne faisait plus parler d’elle sur le plan national. La « dame de fer », très muette sur ses intentions à l’approche de la présidentielle, a préféré garder le silence durant le meeting. Contrairement à ses alliés de l’opposition, qui ont harangué la foule l’un après l’autre.

Dans leurs discours, les opposants ont tour à tour appelé à une véritable réconciliation nationale, dont ils imputent l’échec au président Alassane Ouattara. Ils ont de nouveau exigé la libération de tous les prisonniers politiques et le retour en Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo et de son ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé.

Pour les opposants, ce meeting n’était qu’un tour de chauffe. Ils appellent leurs militants à une mobilisation massive pour leur prochain rendez-vous au stade Félix Houphouët-Boigny et ses 35 000 places.

Que Gbagbo et Bédié se retrouvent pour sauver la Côte d'Ivoire, on a pas à se braquer du point de vue idéologique...

Les couleurs bleues et vertes du FPI et du PDCI se mêlent pour la première fois

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.