Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Mesures de soutien pour Zimtanga après les attaques au Burkina Faso

Des soldats burkinabè à l'entraînement, le 13 avril 2018 (illustration).
Des soldats burkinabè à l'entraînement, le 13 avril 2018 (illustration). ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après les récentes attaques à Zimtanga dans le centre nord du pays, et les déplacements massifs de populations, le gouvernement burkinabè annonce des mesures humanitaires pour les déplacés. Le président Kaboré a demandé aux forces de défense de tout faire pour sécuriser les localités concernées.

Publicité

Aucun chiffre officiel n’est disponible pour le moment sur le nombre de victimes des récentes attaques à Zimtanga. La situation est très difficile sur place, reconnaît Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration du Territoire.

Le président Roch Marc Christian Kaboré demande aux forces de défense et de sécurité de prendre des mesures nécessaires pour permettre aux populations de regagner leurs villages, selon le ministre de l’administration du territoire.

« Des instructions ont été données au ministre de la Sécurité, au ministre de la Défense, pour que l'action idoine puisse être prise, assure Siméon Sawadogo. Il y a d'abord la psychose qui s'est installée au niveau des populations. À tout moment, on crie qu'il y a des activités, des choses qui arrivent. Donc tous les villages se vident et tous les marchés se vident. »

« Problèmes d'abris »

Environ 20 000 personnes ont fui les attaques pour se réfugier à Kongoussi, à une centaine de kilomètres de la capitale. Après le soutien des habitants de la ville, l’aide humanitaire se met tout doucement en place. Marie Laurence Ilboudo Marchal, ministre de la Solidarité nationale et l’Action humanitaire.

« Nous avons des problèmes d'abris, souligne-t-elle. Vous savez que les écoles ont repris, donc nous ne pouvons pas ouvrir les écoles à ces personnes. Mais nous avons demandé à nos partenaires de trouver des abris pour le repos. En attendant, nous avons des abris de fortune et surtou, nous avons des bâches que nous avons convoyées pour répondre urgemment à un problème d'abri. »

Des tonnes de vivres, composées d’huile, de savons, des boites de conserves et des couvertures ont été déjà acheminées sur place, selon le gouvernement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.