Accéder au contenu principal
Sénégal

Sénégal: le ministre de l’Intérieur annonce le retour du visa pour les étrangers

Vue générale de l'aéroport Blaise Diagne à Diass, à 50 km de la capitale. (Image d'illustration)
Vue générale de l'aéroport Blaise Diagne à Diass, à 50 km de la capitale. (Image d'illustration) SEYLLOU / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Sénégal, le ministre de l’Intérieur a annoncé, jeudi 10 octobre, le rétablissement des visas d’entrée pour les étrangers, hors Cédéao. Ce visa obligatoire avait déjà été instauré en 2013, puis supprimé en 2015, au grand soulagement des professionnels du tourisme. Les autorités mettent en avant des raisons sécuritaires pour justifier cette mesure.

Publicité

Sur la radio RFM, Aly Ngouille Ndiaye a évoqué « des raisons de sécurité », pour renforcer le contrôle des frontières du pays. Selon lui, les travaux « sont bien avancés » et la mesure pourrait être mise en œuvre dès la fin de l’année. Une mesure similaire avait déjà été instaurée en 2013, avant d’être supprimée en 2015.

Pour des raisons de sécurité, au Sénégal, nous avons besoin de savoir qui vient, qui rentre et nous avons besoin de pouvoir les contrôler.

Aly Ngouille Ndiaye, ministre sénégalais de l’Intérieur

Cette déclaration contredit les propos du ministre du Tourisme, la semaine dernière en marge du salon Top Résa à Paris. Aujourd’hui, la question semble diviser au sein même du gouvernement.

De son côté, le président du syndicat des agences de voyage du Sénégal, Mamadou Sow, est tombé des nues en apprenant la nouvelle. Il était avec le ministre du Tourisme, à Paris la semaine dernière, pour vanter la destination Sénégal.

« C'est une grosse surprise. À Paris, nous avons rassuré l'ensemble de nos partenaires [pour leur dire] qu'il n'y avait plus de visa au Sénégal, une décision prise par le président Macky Sall il y a cinq ans. Donc, aujourd'hui, vouloir les remettre, c'est une décision qui nous échappe, on ne comprend pas du tout. »

Mamadou Sow en parle au téléphone avec le ministre du Tourisme, qui ne souhaite pas répondre aux journalistes. Alors couac de communication au sein du gouvernement, position personnelle, ou passage en force du ministre de l’Intérieur ? Le représentant des professionnels du tourisme en tout cas met en avant les 150 000 emplois créés par le secteur. Et s’interroge sur les raisons de sécurité avancées : « Nous allons dans les salons pour expliquer aux touristes qu'ils peuvent venir au Sénégal en toute quiétude, qu'il y a la sécurité. Les efforts qui ont été fournis depuis quelques années, avec l'instauration d'un visa, ce sont des efforts qui vont être réduits à néant. Nous allons dès la semaine prochaine entamer des dialogues, aussi bien avec le ministre de l'Intérieur que le président de la République ».

Pour l’heure, aucun montant n’a été avancé mais, en 2013, une demande de visa coûtait 50 euros. Aujourd’hui, près d’un million de touristes visitent le Sénégal chaque année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.