Accéder au contenu principal
Mali

Mali: le Premier ministre lance une opération de désarmement dans le centre

Une dizaine de jeunes qui se présentent comme des anciens jihadistes attendent, dans le centre du Mali, le processus de désarmement, le 4 avril 2019.
Une dizaine de jeunes qui se présentent comme des anciens jihadistes attendent, dans le centre du Mali, le processus de désarmement, le 4 avril 2019. RFI/Coralie Pierret
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Premier ministre malien Boubou Cissé a achevé, vendredi 11 octobre, une visite de 48 heures dans la région de Mopti. Il a lancé l'opération Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) dans le centre du Mali. Dans ce cadre, il a visité le Camp de Soufroulaye, localité située près de Mopti où doivent être cantonnés les combattants armés.

Publicité

Dans le camp de Soufroulaye, des honneurs militaires ont été rendus au Premier ministre. Plus tard, Boubou Cissé confie l’importance de la cérémonie.

« La réduction, voire l’élimination totale de la possession d’armes - que ce soit des armes de guerre, que ce soit des armes légères ou de petit calibre - est importante pour aller vers la recherche de cette sécurité », a-t-il souligné.

Dans la cour, plusieurs dizaines de tentes et autres infrastructures attendent de futurs ex-combattants concernés par le DDR. Parmi eux, des ex-rebelles du nord établis dans le centre, de présumés jihadistes mais également des combattants de milices d’autodéfense.

Le chef d’une milice a confié à RFI que ses hommes « viendront bientôt ici, afin de faire la paix dans le pays », avant de préciser qu’il dirige « plus de 300 hommes ».

Le pivot de l’opération DDR au Mali, Zahabi Ould Sidi Mohamed, estime qu’il y a là une chance à saisir pour réduire l’insécurité.

« Ce qui est important, c’est que nous avons un outil opérationnel pour désarmer les gens mais aussi pour stabiliser parce qu’il n’y a pas de stabilité sans désarmement », a-t-il précisé.

La mission de l’ONU au Mali - la Minusma - fait partie des bailleurs de fonds de l’opération qui ambitionne de désarmer pacifiquement, à terme, environ 8 500 détenteurs d’armes dans les régions de Mopti et de Ségou.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.