Accéder au contenu principal
Niger

Attaque meurtrière de Boko Haram contre un camp militaire au Niger

Des soldats nigériens patrouillent dans le nord du Nigeria, sur les traces de Boko Haram (Illustration).
Des soldats nigériens patrouillent dans le nord du Nigeria, sur les traces de Boko Haram (Illustration). AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L'attaque, qui s'est produite dans la nuit de mardi à mercredi à Blabrine, près de la frontière tchadienne, a causé la mort de douze soldats, selon un premier bilan. 

Publicité

Ce sont des éléments de Boko Haram qui ont attaqué mardi, dans la nuit, le camp militaire de Blabrine, une position avancée de l’armée nigérienne située à 45 kilomètres à l’est de la préfecture de N’Guigmi, en direction du Tchad.

Un premier bilan provisoire fait état de douze soldats tués et cinq autres blessés. Les combats avec les éléments d’Abubakar Shekau ont été acharnés, selon une source sécuritaire. L’attaque n'a été repoussée que tard dans la nuit.

Les enlèvements contre rançon se multiplient

D’importants dégâts matériels ont été enregistrés. Deux véhicules de l’armée nigérienne ont été brûlés et six autres emportés. Dans la poursuite engagée, quatre véhicules de l’armée ont été récupérés.

Avec la montée des eaux de la rivière Komadougou Yobé, on se demande comment ces jihadistes ont pu aisément attaquer cette position militaire sur la rive droite. Selon des sources proches du dossier, les éléments d’Abubakar Shekau étaient depuis quelques semaines dans les îles nigériennes du lac Tchad.

Dans cette région de Diffa en plein état d’urgence, les enlèvements contre rançon se multiplient. Les derniers en date sont ceux du maire de la commune de Kabléwa et de son épouse.

Blabrine, dans le sud-est du Niger.
Blabrine, dans le sud-est du Niger. RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.