Accéder au contenu principal
Bénin

Bénin: un ex-ministre proche de Boni Yayi condamné à la prison ferme par défaut

Valentin Djenontin a été condamné par défaut, n’ayant jamais comparu et ne s’étant pas fait représenté. (image d'illustration)
Valentin Djenontin a été condamné par défaut, n’ayant jamais comparu et ne s’étant pas fait représenté. (image d'illustration) Getty Images/ Spaces Images
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La justice béninoise a condamné vendredi 22 novembre par défaut l’opposant Valentin Djenontin, ancien garde des Sceaux et proche de Boni Yayi, à de la prison ferme avec mandat d’arrêt pour vol et diffusion de documents administratifs. Valentin Djenontin vit en France depuis plus d’un an.

Publicité

L’opposant béninois, ancien député, ex-garde des Sceaux et secrétaire exécutif du parti FCBE, aile Boni Yayi, écope de deux ans d’emprisonnement ferme, 2 millions de francs CFA d’amende, et un mandat d’arrêt.

Le tribunal a ouvert le dossier deux fois, l’a mis en délibéré et l’a vidé vendredi 22 novembre. Valentin Djenontin a été condamné par défaut, n’ayant jamais comparu et ne s’étant pas fait représenter. Il est accusé de vol et diffusion sur les réseaux sociaux de document administratif.

En octobre 2018, quand la police le convoque pour mener l’enquête, Valentin Djenontin est en voyage à l’étranger. Depuis ce temps, il n’est pas revenu au Bénin. Il vit en France et s’exprime régulièrement sur la gouvernance Talon.

Avant même la condamnation de vendredi, l’opposition le classait déjà parmi les exilés politiques. Un de ses proches parents accusé d’avoir soustrait le document administratif pour lui a été condamné et a fini de purger sa peine, selon une source judiciaire. Valentin Djenontin peut faire appel de la décision.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.