Accéder au contenu principal
Mauritanie

Naufrage au large de la Mauritanie, de nombreux migrants morts en mer

83 passagers ont réussi à rejoindre la côte à la nage après le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie, le 4 décembre 2019. (Image d'illustration)
83 passagers ont réussi à rejoindre la côte à la nage après le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie, le 4 décembre 2019. (Image d'illustration) REUTERS/Mauro Buccarello
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie. Ils étaient partis de Gambie avec environ 150 personnes à bord avant que leur bateau ne sombre dans la soirée.

Publicité

Un bateau de migrants a fait naufrage au large de la Mauritanie. Il transportait environ 150 personnes. Soixante-deux corps ont été retrouvés pour le moment et 85 survivants ont pu être secourus. Selon les survivants, le bateau avait quitté la Gambie le 27 novembre et se dirigeait vers l'Espagne.

C’est une route qui était très fréquentée dans le temps, on n’en a pas entendu parler récemment. Et probablement, c’est peut-être à cause du fait qu’il y a encore plus de sécurité dans la Méditerranée et les passeurs de gens font ce qu’ils peuvent pour gagner de l’argent. Et ils essaient n’importe quelle route. C’est évidemment une route très dangereuse dans l’Atlantique Nord.

Leonard Doyle, porte-parole de l'OIM

L'embarcation, apparamment une simple pirogue, n'était pas loin du rivage quand elle a commencé à prendre l'eau. Le naufrage a eu lieu en face de la ville de Nouadhibou, situé dans le nord-ouest, et capitale économique de la Mauritanie.

Des migrants qui tentaient de rejoindre l'Espagne depuis la Gambie

« Il s'agissait pour l'essentiel d'immigrants irréguliers qui tentaient de rejoindre l'Espagne en provenance de Gambie » précise le ministère de l'Intérieur mauritanien.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a précisé que 83 passagers dont 10 mineurs avaient réussi à rejoindre la côte à la nage. Les rescapés qui ont réussi à rejoindre la côte ont affirmé que leur bateau de fortune manquait de carburant.

« Les autorités mauritaniennes coopèrent de façon efficace avec les agences présentes à Nouadhibou », a déclaré Laura Lungarotti, cheffe de mission de l'OIM en Mauritanie. « Notre priorité est de prendre soin des survivants et de l'apporter l'aide nécessaire », a-t-elle déclaré. Les blessés ont été transportés à l'hôpital de Nouadhibou.

Selon les autorités mauritaniennes, l'état de dix rescapés a nécessité leur hospitalisation en urgence. Les victimes ont été rapidement enterrées près de Nouadhibou, sans attendre, selon les prescriptions musulmanes et sans être identifiées, a dit la porte-parole de l'OIM à Dakar.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.