Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Nouveau plan de sauvetage pour la South African Airways

La compagnie aérienne South African Airways a annulé plus de 300 vols vendredi 15 novembre en raison d'une grève du personnel navigant et technique.
La compagnie aérienne South African Airways a annulé plus de 300 vols vendredi 15 novembre en raison d'une grève du personnel navigant et technique. REUTERS/Siphiwe Sibeko

La compagnie aérienne va être profondément restructurée, elle qui est au bord de la liquidation. La décision du gouvernement risque de faire réagir les syndicats qui sortent justement d’une semaine de grève.

Publicité

Les syndicats venaient d’obtenir une revalorisation de leur salaire après huit jours d’arrêt de travail. Des salaires que South African Airways ne peut en fait pas payer.
La deuxième plus grande compagnie du continent est à deux doigts de la faillite. Elle n’a plus réalisé de bénéfices depuis huit ans et vit donc sous perfusion de l’argent public.

Cette nouvelle injection de 250 millions d’euros s’accompagne de mesures additionnelles ; une restructuration radicale pour laquelle l’administration Ramaphosa milite depuis plusieurs mois.

Il y a en jeu 5 200 emplois et une cinquantaine d’appareils. Certains de ces emplois seront perdus, a déjà dévoilé le ministre, des lignes seront annulées et plusieurs services seront privatisés.

Le mot privatisation n’est ici pas anodin. Il attire les foudres des syndicats depuis plus d’un an. Depuis que Cyril Ramaphosa a montré clairement sa volonté de désengager l’État de ses entreprises publiques.

Alors South African Airways pourrait être le premier de la liste, avant peut-être le géant de l’électricité Eskom, principale menace qui plane sur la deuxième économie du continent.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.