Accéder au contenu principal
Guinée

Guinée: le FNDC réaffirme son opposition à un projet de nouvelle Constitution

Au centre, Abdourahmane Sanoh, coordinateur national du FNDC, a réaffirmé son opposition au projet de nouvelle Constitution
Au centre, Abdourahmane Sanoh, coordinateur national du FNDC, a réaffirmé son opposition au projet de nouvelle Constitution C. Valade/RFI
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les principaux leaders du FNDC, qui réunit l’essentiel de la société civile et de l’opposition politique, se sont réunis ce vendredi 20 décembre pour réaffirmer leur opposition au projet de nouvelle Constitution, officialisé la veille par le président Alpha Condé.

Publicité

Contrairement aux attentes et malgré des heures de réunion, aucune annonce forte du FNDC ce vendredi. Les leaders ont simplement réaffirmé leur opposition au projet de nouvelle Constitution.

« Nous aussi, on ne reculera pas, prévient Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition. On a l’avantage et la détermination du peuple à ne pas l’accepter. Nous rentrons dans une crise qui risque d’avoir des conséquences sur le plan économique, social et politique. »

Que pensent les partis politiques du nouveau texte proposé par le chef de l’État ? « Nous rejetons même le principe d’une nouvelle Constitution. Donc partant de là, quel que soit ce qu’il mettra là-dedans, cela ne nous regarde plus, estime Ibrahima Bangoura vice-président de l’UFR. La nouvelle Constitution, on n’en veut pas. C’est une procédure illégale, nous pensons que c’est illégal, on ne va pas l’accompagner dans l’illégalité. »

Reprise des manifestations

C’est de la diversion, de la comédie, renchérit Sékou Koundouno, du Balai citoyen. « C’est un chiffon, c’est un torchon qu’on propose au peuple souverain de Guinée, fait entre les copains et les copines dans le seul but de satisfaire les désidérata et la forfaiture du prince et de ses complices. »

Une étape franchie vers l’adoption d’une nouvelle Constitution mais pas encore de changement de stratégie du côte du FNDC. « Dîtes à monsieur Alpha Condé que le rêve qu’il nourrit risque de se transformer en cauchemar dans les semaines à venir », assène Abdourahmane Sanoh, coordinateur national. Les manifestations, dit-il, reprendront dès la fin de la semaine prochaine.

Persuadé qu’il ne s’agit que d’un stratagème pour permettre au chef de l’État de se maintenir au pouvoir au-delà de ses deux mandats constitutionnels, le FNDC organise depuis deux mois des manifestations de masses et compte poursuivre dans cette voie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.