Accéder au contenu principal
Ethiopie / Erythrée / Somalie

Les dirigeants éthiopien et somalien en Érythrée pour parler d’économie

Le dirigeant érythréen, Isaias Afwerki (G), avec ses homologues éthiopien, Abiy Ahmed (C), et somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed «Farmajo», le 10 novembre 2018, en Éthiopie.
Le dirigeant érythréen, Isaias Afwerki (G), avec ses homologues éthiopien, Abiy Ahmed (C), et somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed «Farmajo», le 10 novembre 2018, en Éthiopie. EDUARDO SOTERAS / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans la corne de l'Afrique, l’Éthiopie, la Somalie et l’Érythrée continuent de travailler au renforcement de leurs liens. Les leaders de ses trois pays sont réunis à partir d'aujourd'hui à Asmara pour évoquer la coopération économique.

Publicité

Ce rapprochement entre les trois pays de la corne de l’Afrique a été entamé, il y a deux ans maintenant, lors de l’arrivée au pouvoir d’Abiy Ahmed au poste de Premier ministre en Ethiopie. C’est d’ailleurs la troisième rencontre entre les trois dirigeants. Un véritable contraste après des décennies de conflits.

Depuis qu’il est Premier ministre d’Ethiopie, Abiy Ahmed a relancé le dialogue avec l’Érythrée, signé la paix, rétabli une liaison aérienne entre les deux pays. Idem avec la Somalie. Le but est bien évidemment de renforcer la coopération régionale dans plusieurs domaines. La sécurité tout d’abord. La Somalie a longtemps accusé le groupe islamiste Shebab de faire rentrer des armes sur son territoire via l’Érythrée. D'où le besoin d'entretenir de bonnes relations avec Asmara, pour lutter contre le terrorisme. Mais surtout une coopération économique, il s’agit de relancer les échanges, en ouvrant les frontières et en favoriser le transit de marchandises.

L’Ethiopie n’a pas accès à la mer et jusqu’à présent 90% du commerce -exportations et importations- doit passer par Djibouti. Un réchauffement des relations entre l'Ethiopie et l'Érythrée permettrait à Addis-Abeba d’avoir accès à deux grands ports érythréens, Assab et Massawa. Faire jouer la concurrence pourrait donc entraîner une baisse des tarifs portuaires djiboutiens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.