Accéder au contenu principal

Cameroun: l’opposant Maurice Kamto s’explique sur son boycott des législatives

Maurice Kamto, opposant camerounais, en octobre 2018.
Maurice Kamto, opposant camerounais, en octobre 2018. REUTERS/Zohra Bensemra
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'opposant camerounais Maurice Kamto débute une tournée en Europe et aux États-Unis, à 10 jours des élections municipales et législatives du 9 février que son parti a décidé de boycotter. Au cours d'une conférence de presse à Paris, ce jeudi, il a demandé à la France de ne pas être une « complice » silencieuse du conflit qui déchire depuis trois ans les deux régions anglophones du pays. Pour Maurice Kamto, participer à des élections dans ce contexte signifierait « cautionner une partition de fait du pays ».

Publicité

Organiser des élections au Cameroun aujourd’hui, en déployant les forces de défense dans les deux régions, en sachant pertinemment que les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne pourront pas aller voter, c’est arrêter de facto la partition du Cameroun. L’élection ne résoudra aucun problème, au contraire, ça va exacerber la crise.

Maurice Kamto, opposant camerounais

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.