Accéder au contenu principal

RDC: un pasteur évangélique soupçonné de viol

La Cité Bethel, une église de réveil, le 20 février 2020 à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).
La Cité Bethel, une église de réveil, le 20 février 2020 à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC). AFP/Robert Carrubba
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), un scandale sexuel secoue la Cité Bethel, une église de réveil. De très jeunes femmes, membres de communauté, accusent le pasteur de viol.

Publicité

À Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), des images à caractère sexuel de Moïse Mbiye, le jeune pasteur de la Cité Bethel de Kinshasa, ont circulé sur les réseaux sociaux. Les jeunes filles concernées ont dénoncé les abus sexuels, évoquant également des avortements et de promesses de mariage.

La Cité Bethel est une de ces églises de réveil qui rassemblent de nombreux adeptes. Son pasteur, Moïse Mbiye, est également un musicien chrétien en vogue. Absent de RDC pendant quelques jours, il a été convoqué par la justice le 3 février. L’un de ses collègues pasteurs, le docteur Jean-Pierre Nziani de la Mission évangélique Parole de feu, a une explication au phénomène.

« Lorsque quelqu’un veut devenir pasteur, normalement, on doit lui faire des tests psychologiques, rappelle-t-il. On va voir si la personne est normale, raisonne bien, n’a pas de problèmes. Un homme de Dieu, psychologiquement, doit être dans les normes ! »

Jean-Pierre Nziani conseille à Moïse Mbiye de garder silence et laisser la justice agir. L'affaire en est au stade de l'instruction et, en attendant, le pasteur reste libre.

►(Ré)écouter Les églises de réveil en RDC

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.