Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Au Sénégal, avec les survivantes du cancer du sein

Le camion de la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) permet aux femmes un dépistage gratuit d'éventuels signes d'un cancer du sein.
Le camion de la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) permet aux femmes un dépistage gratuit d'éventuels signes d'un cancer du sein. W. de Lesseux/RFI

Ce 4 février a lieu la Journée mondiale de lutte contre le cancer, responsable de près d’un décès sur six dans le monde d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de 9 millions de morts chaque année. La mortalité est bien plus élevée dans les pays en voie de développement. Au Sénégal, le cancer du sein reste le plus fréquent, avec environ un millier de cas par an. D’après les spécialistes, une femme sur trois seulement survit à la maladie.

Publicité

Au Sénégal, la chimiothérapie du cancer du sein a été rendue gratuite l’année dernière par le gouvernement, une mesure voulue par la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) et Fatma Guenoune, sa présidente, que l'on surnomme « la maman rose ».

En Mauritanie, le traitement du cancer est gratuit. On peut faire la même chose, copier le même modèle.

[Reportage] Comment traiter le cancer du sein au Sénégal ?

► (Ré)écouter Cancer du sein en Afrique: vaincre les préjugés

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.