Accéder au contenu principal

Cameroun: décès de l’opposant Adamou Ndam Njoya

Adamou Ndam Njoya.
Adamou Ndam Njoya. DR
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Cameroun, Adamou Ndam Njoya, président de l'Union démocratique du Cameroun (UDC), est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, à Yaoundé, à l’âge de 77 ans. Il était l'un des opposants historiques au président Paul Biya.

Publicité

Sa dernière et brève apparition publique remonte à octobre 2018. Adamou Ndam Njoya était alors candidat à l’élection présidentielle. Malade et affaibli depuis de longues années, il  ne fera quasiment pas campagne, un exercice qu’il affectionnait pourtant et pendant lequel il s’est révélé comme l’un des principaux opposants au régime en place, depuis le retour au multipartisme en 1990.

Avec son parti - l’Union démocratique du Cameroun (UDC) qu’il fonde en 1991 - il avait été de toutes les joutes électorales face à Paul Biya, sauf pour l’élection présidentielle de 1997 où il avait prôné le boycott.

En 2004, il est supposé être le candidat unique de l’opposition, mais une brouille avec John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF), fera voler en éclats la dynamique de la coalition.

« C'était un homme réservé, peu loquace mais déterminé dans ce qu'il faisait, témoigne John Fru Ndi. En tant qu'homme politique, il a fait tout ce qu'il a pu pour apporter le changement au Cameroun. Nous avions des désaccords, mais en politique on peut avoir des désaccords sur les idées et rester très bons amis. Je veux adresser mes condoléances à ses proches et aux membres de son parti. Et j'espère qu'ils vont continuer, avec la même force qu'Amadou Ndam Njoya, à se battre pour une véritable démocratie au Cameroun. Il s'est dressé pour défendre certains principes. Je prie pour que ces principes ne meurent pas avec lui. »

Maire de la commune de Foumban depuis 1996, il a dû céder son siège à son épouse Patricia Tomaïno Ndam Njoya, élue maire de cette ville de l’ouest du Cameroun, à l’issue des élections municipales du 9 février 2020.

Sous Ahmadou Ahidjo, Adamou Ndam Njoya avait été ministre de l’Éducation nationale et ministre délégué à la présidence chargé de l’Inspection générale de l’État.

Il a quitté la scène cette nuit à Yaoundé, épuisé par la maladie à l’âge de 77 ans.

Une des grandes figures politiques du pays

Pour Henriette Ekwe, journaliste et écrivain camerounaise, Adamou Ndam Njoya avait fait de l'éthique son combat politique. Selon elle, même si il n'était pas très proche du peuple, il était une des grandes figures politiques du pays.

C’était un grand patriote qui a marqué l’opposition, c’est-à-dire qu’il comptait sur l’échiquier politique.

Henriette Ekwe

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.